La Mode circulaire

Selon l’ADEME, l’économie circulaire se définit comme un système économique d’échange et de production qui, à tous les stades du cycle de vie des produits (biens et services), vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien être des individus.
Appliquée à l’industrie textile, l’économie circulaire vise à changer de paradigme par rapport à l’économie dite linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter), en limitant le gaspillage des ressources, l’impact environnemental, et en augmentant l’efficacité à tous les stades de l’économie des produits. Ce changement de paradigme implique de repenser la chaîne de valeur actuelle pour mieux produire, mieux consommer et mieux recycler nos vêtements, chaussures et linge de maison.

Pour en savoir plus sur l’économie circulaire et les différents processus qui s’y rattachent, découvrez tous nos articles et dossiers dans notre rubrique s’informer.

1- Mieux Produire
Considérer un approvisionnement durable, se limitant au strict nécessaire et privilégiant des matières et énergies “propres“ ; une logique d’éco-conception minimisant les impacts environnementaux durant tout le cycle de vie du textile (conception, production, consommation et fin de vie) et une écologie industrielle et territoriale visant à optimiser / valoriser les flux (matières, énergies, personnes...) qu’il emploie et qu’il génère.
2- Mieux Consommer
Repenser ses habitudes pour favoriser l’usage à la possession, prendre en compte les impacts environnementaux au travers d’une consommation responsable et favoriser l’allongement de la durée d’usage pour chacun de ses vêtements (réparation, réutilisation et réemploi)
3- Mieux Recycler
Augmenter les volumes de textiles collectés pour atteindre une taille critique représentant au moins 50% des volumes mis sur le marché chaque année permettant d’une part de perfectionner les technologies comme le tri automatisé par reconnaissance optique et le recyclage mécanique (défibrage) et chimique (dissolution ou catalyse) et d’autres part une industrialisation de la filière.
DÉJÀ 6 729 DONS EFFECTUÉS AVEC REDONNER, SOIT 40,0 TONNES DE VÊTEMENTS COLLECTÉS ET RECYCLÉS, SOIT 1009,0 TONNES DE CO2 ÉVITÉS. DÉJÀ 6 729 DONS EFFECTUÉS AVEC REDONNER, SOIT 40,0 TONNES DE VÊTEMENTS COLLECTÉS ET RECYCLÉS, SOIT 1009,0 TONNES DE CO2 ÉVITÉS. DÉJÀ 6 729 DONS EFFECTUÉS AVEC REDONNER, SOIT 40,0 TONNES DE VÊTEMENTS COLLECTÉS ET RECYCLÉS, SOIT 1009,0 TONNES DE CO2 ÉVITÉS. DÉJÀ 6 729 DONS EFFECTUÉS AVEC REDONNER, SOIT 40,0 TONNES DE VÊTEMENTS COLLECTÉS ET RECYCLÉS, SOIT 1009,0 TONNES DE CO2 ÉVITÉS. DÉJÀ 6 729 DONS EFFECTUÉS AVEC REDONNER, SOIT 40,0 TONNES DE VÊTEMENTS COLLECTÉS ET RECYCLÉS, SOIT 1009,0 TONNES DE CO2 ÉVITÉS. DÉJÀ 6 729 DONS EFFECTUÉS AVEC REDONNER, SOIT 40,0 TONNES DE VÊTEMENTS COLLECTÉS ET RECYCLÉS, SOIT 1009,0 TONNES DE CO2 ÉVITÉS. DÉJÀ 6 729 DONS EFFECTUÉS AVEC REDONNER, SOIT 40,0 TONNES DE VÊTEMENTS COLLECTÉS ET RECYCLÉS, SOIT 1009,0 TONNES DE CO2 ÉVITÉS. DÉJÀ 6 729 DONS EFFECTUÉS AVEC REDONNER, SOIT 40,0 TONNES DE VÊTEMENTS COLLECTÉS ET RECYCLÉS, SOIT 1009,0 TONNES DE CO2 ÉVITÉS. DÉJÀ 6 729 DONS EFFECTUÉS AVEC REDONNER, SOIT 40,0 TONNES DE VÊTEMENTS COLLECTÉS ET RECYCLÉS, SOIT 1009,0 TONNES DE CO2 ÉVITÉS. DÉJÀ 6 729 DONS EFFECTUÉS AVEC REDONNER, SOIT 40,0 TONNES DE VÊTEMENTS COLLECTÉS ET RECYCLÉS, SOIT 1009,0 TONNES DE CO2 ÉVITÉS.